Culture & Art - Poèmes

Tibet l'hiver

Le vent souffle dans le Nord

Le soleil brille doucement sur le monde

La rivière coule rapide et furtive

Les montagnes sont paisibles et belles

Et entourent mon beau pays natal

 

C’est le matin et les oiseaux sont perchés

Sur les branches, chantant à tue-tête.

Leur musique s’envole dans l’air

Les montagnes portent leur manteau d’hiver,

Et les arbres quittent le leur

Dans la vallée, les animaux boivent

L’eau fraîche et savoureuse

 

Les paysans travaillent dans les champs,

Certains font tourner leurs moulins à prières

D’autres chantent fort des chansons tibétaines

J’ai fermé les yeux, et me suis vu au Tibet

Dans les montagnes, avec mes parents.

Je les ai rouverts, et ai compris que j’étais en Inde

 

J’étudierai beaucoup afin de reconquérir mon pays

A vous tous je demande d’étudier de tout cœur

C’est mon dernier rêve.

Bonté

La bonté est blanche comme neige,

Douce comme le sucre,

Chaude comme la laine,

Belle comme une fleur,

Elle est vaste comme un cerveau,

Aussi lumineuse que le soleil,

Aussi fraîche que l’eau,

Aussi sacrée que Dieu,

Alors, sois plein de bonté.

 

Lune si brillante

Là-haut, tout là-haut dans le ciel

Tout à côté du diamant du ciel

J’ai vu mon visage dans la lune

Telle mon ombre sur la route

 

Quand minuit s’avance,

La lune est là pour illuminer nos vies

Et lorsque le jour se lève

Tel un arc-en-ciel, elle disparaît à l’Ouest.

J’ai découvert que la lune était une fille

Elle m’aide à dominer mes craintes

Et attise la flamme de la bougie

Qui éclaire le chemin de mon avenir

Je suis Tibétain

Quarante et un an déjà

Que nous vivons en exil

Nous battant toujours

Pour notre liberté

 

Nous sommes réfugiés ici,

Depuis longtemps maintenant

Peuple d’un pays perdu

Sans citoyenneté, ni terre

 

Tibet : terre de paix,

Peuplée de traditionalistes innocents et de moines

Toute une nation rassemblée ainsi

Tous ensemble, célébrant nos cérémonies

Etranger né en Inde

Mon certificat d’enregistrement est mon identité

Renouvelée chaque année

Les mains jointes en supplication

 

Toujours ici, dans ce siècle nouveau

Cette première année d’un nouveau millénaire

Combien de temps encore allons-nous vivre ici ?

De nombreuses années ? NON !!!

 

Je suis Tibétain

Mais je ne suis pas né au Tibet,

Je n’y suis jamais allé,

Mais rêve d’y mourir.

Fin de page